Faire obéir notre enfant ? Pourquoi faire ?

« Fais pas ci, Fais pas ça, Viens ici, mets toi là, Attention prends pas froid ou sinon gare à toi ».

C’est le début des paroles d’une chanson de Jacques Dutronc qui parle à sa façon de nos manières de faire obéir notre enfant.

Il est vrai qu’en tant que parent nous donnons beaucoup d’ordres à nos enfants.

Cette manière de faire est-elle satisfaisante et surtout est-elle efficace pour éduquer nos enfants ?

Est-ce que vous aimez obéir dans votre vie de tous les jours ? Est-ce que vous réclamez des ordres à longueur de journée de la part de votre chef, de vos collègues, de vos amis, de votre conjoint ?

En vérité, personne n’aime recevoir des ordres ni se voir imposer par quelqu’un d’autre une manière de faire, de penser, d’agir, même si l’injonction vient de ses propres parents.

Alors pourquoi faisons-nous à nos enfants ce que nous n’aimons pas qu’on nous fasse ?

Pourquoi vouloir faire obéir notre enfant ? (prenez quelques secondes avant de lire la suite de l’article afin de savoir ce que cette question vous évoque comme réflexions ou ressentis)

Parce que nous sommes persuadés que c’est de cette façon que notre enfant changera son comportement et parce que nous constatons que c’est souvent efficace pour obtenir rapidement le résultat souhaité.

J’aimerai que nous regardions ensemble l’efficacité des ordres donnés sur le comportement de notre enfant. Je vais commencer par vous narrer une expérience de psychologie sociale.

L’expérience du billet perdu

Dans l’expérience dite « du billet perdu » élaborée par le psychologue Robert Vincent Joule on fait tomber de la poche d’une personne complice un billet de 10 euros et on observe comment réagit le passant qui marche juste derrière elle.
Les résultats sont intéressants car, dans le cas où se trouve un autre témoin de la scène, 100% des personnes rendent le billet perdu et seulement 30 % le rendent s’il n’y a pas de témoin. Ce comportement montre bien que nous réagissons souvent par rapport à ce que pense l’autre (par conformisme) plutôt que par rapport à nos propres valeurs internes d’honnêteté ou d’altruisme.

Une règle imposée sera appliquée par notre enfant en notre présence et on la jugera efficace. Mais elle ne sera véritablement intégrée par notre enfant que s’il l’applique réellement en dehors de toute présence de figures d’autorité à ses côtés.

On le sait bien, en tant que parent, que parfois dès qu’on a le dos tourné notre enfant ne l’applique plus du tout.

Un exemple afin d’illustrer cela. Votre enfant a fait mal à un autre enfant en jouant et vous voulez qu’il demande pardon. S’il le fait ce sera pour vous faire plaisir et continuer à jouer et il n’aura rien appris de l’utilité et du sens du pardon.

Parfois, il ne voudra pas le faire du tout car il se sentira obligé et résistera pour affirmer son besoin d’autonomie. Par contre, si vous prenez le temps de lui expliquer pourquoi c’est utile de demander pardon sans pour autant insister et en le laissant continuer à jouer, au bout d’un moment, il ira tout seul plus facilement demander pardon à son copain de jeu et il aura mieux intégré la règle du pardon.

Il est bien plus gratifiant pour nous parents de voir son enfant accomplir une action par lui-même sans qu’on ait besoin de lui imposer, vous ne trouvez pas ?
Éduquer, c’est aider son enfant à se comporter correctement avec lui-même et avec les autres.

L’obéissance engendre la soumission ou la rébellion

Obéir c’est aider son enfant à apprendre à se comporter comme les autres personnes le souhaitent. En effet, l’obéissance engendre plus la soumission et la rébellion que l’autonomie ou la responsabilité chez notre enfant.

Dans le même ordre d’idée, promettre une récompense ou une punition à son enfant n’est pas très souhaitable même si cela semble encore une fois efficace à court terme.

Dans les deux cas, on demande à notre enfant d’obéir, soit pour éviter la punition soit pour profiter de la récompense. L’enfant n’apprendra pas forcément à appliquer la règle pour ce qu’elle contient d’éducatif, il s’adaptera simplement à notre manière de faire.

Mais alors que va-t-il se passer si on ne cherche plus à faire obéir notre enfant ?

Vous allez peut être craindre que si vous ne donnez plus d’ordres à votre enfant que celui-ci se transforme en petit tyran, en enfant roi à la maison.
Rassurez-vous, cet argument est un chiffon rouge qu’on agite devant les parents pour qu’ils continuent à agir comme avant.
En effet, obéir c’est ce que les gens connaissent le mieux car ils ont été éduqués dans cet état d’esprit par leurs propres parents.

Je préfère parler de, « fermeté bienveillante » qui fixe un cadre avec des règles claires et des repères rassurants pour notre enfant. L’’obéissance ne sert qu’à nous faciliter la vie à court-terme au quotidien.

Or vous verrez que la mode de l’obéissance montrera vite ses limites car plus votre enfant grandira, moins il supportera vos ordres et son adolescence risquera d’être plus difficile que prévue.

Vous pouvez toutefois envisager un modèle relationnel plus bienveillant et profitable à long terme en cherchant la coopération, la communication avec votre enfant afin de le convaincre au lieu de le soumettre.
Vous gagnerez en qualité d’ambiance familiale et vous diminuerez les fessées et les cris à la maison.

Cela demande du temps et de la volonté pour mettre en pratique une autre manière de faire. Passer d’un rôle de commandant en chef à celui de guide bienveillant n’est pas si simple et je sais bien que cet article à lui seul ne peut y parvenir.

Toutefois, il peut vous permettre d’évoquer ce sujet de l’obéissance avec votre conjoint ou conjointe ou avec d’autres parents et c’est déjà une bonne raison de l’avoir écrit.

Travail avec le coach parental : Chaque parent cherche le mieux pour son enfant en fonction de ses expériences vécues et de ses connaissances. Appliquer le modèle de nos parents sans mise à jour de notre logiciel éducatif ne fonctionnera pas bien avec les enfants d’aujourd’hui. Le coach peut vous aider à mettre à jour ce logiciel si vous le souhaitez.

Pour voir l’expérience du billet perdu je vous renvoie vers des vidéos
https://www.canal-u.tv/video/les_amphis_de_france_5/les_effets_d_une_procedure_d_engagement.3077 explication théorique
https://www.youtube.com/watch?v=oUKNnNkY648

Thierry CHAUME
Coach parental
http://leschiensnefontpasdeschats.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *